Restauration des mégalithes – Poitiers 2024 – Appel à communication

Dolmen de Chantebrault IV, Saint-Laon, Vienne

Journées d’étude “RESTAURATION DES MÉGALITHES DÉONTOLOGIE, CONSTATS ET PERSPECTIVES”

Poitiers, printemps 2024

 

CONTEXTE 

Le mégalithisme est très largement représenté en France, en particulier au sein de la région Nouvelle-Aquitaine, avec 174 sites mégalithiques protégés au titre des Monuments historiques.

La Direction régionale des Affaires culturelles mène depuis plusieurs années une réflexion sur ce patrimoine, avec à titre d’exemple, le programme de recherche initié en 2013 par Vincent Ard1, visant à étudier les deux formes de monumentalité que sont d’une part les enceintes fossoyées du monde des vivants et d’autre part les monuments mégalithiques du monde des morts au Néolithique. Ce projet a abouti à l’étude et à la fouille de plusieurs dolmens présentant des problématiques de conservation-restauration. Cependant, le caractère nécessairement invasif et destructif des fouilles archéologiques, bien qu’indispensable à la compréhension de l’architecture, de l’occupation puis de l’abandon du monument, soulève la question de la conservation-restauration de ces édifices. Cette problématique a été abordée à l’occasion d’ambitieux projets de restauration aujourd’hui en cours dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Ces expériences ont montré la complexité, la variété et la vulnérabilité de ces monuments mais aussi leur caractère déconcertant quand il s’agit d’appliquer les procédures réglementaires du code du Patrimoine.

Le séminaire organisé à Toulouse en 2009 et objet d’une publication en 20182 abordait la conservation et la mise en valeur des sites mégalithiques en Europe.

Nous avons voulu, à travers de nouvelles journées d’étude qui se tiendront à Poitiers, proposer de prolonger la réflexion sur le thème de la restauration des mégalithes en Europe. Notre but est d’une part de recueillir des témoignages et réflexions sur les procédures de suivi, d’intervention et de traitement adaptées et d’autre part d’initier une discussion sur une évolution du contexte réglementaire pour ce type de patrimoine.

 

AXES DES JOURNEES D’ETUDE 

Le mégalithe, un Monument historique comme les autres ?

  • La procédure Monument historique issue du code du Patrimoine (étude de diagnostic, maîtrise d’oeuvre) est-elle la plus adaptée aux mégalithes ?
  • Y a-t-il besoin d’architectes et de restaurateurs spécialisés ?
  • Ces monuments sont souvent localisés sur des parcelles en milieu rural (boisées ou agricoles) et ne suscitent pas toujours l’intérêt de leur propriétaire. Comment préserver ce patrimoine ?

Quelle place pour l’archéologue ?

  • Comment fouiller en toute sécurité sur ou sous un édifice instable ? Les moyens mis en oeuvre semblent parfois disproportionnés… Jusqu’où aller ?
  • Anticiper les moyens de conservation avant l’étude : un paradoxe entre l’intervention archéologique qui déstabilise le monument et la nécessité de conservation. L’étude par l’intervention archéologique est-elle compatible avec la notion de préservation ? Est-il nécessaire de prévoir la conservation du monument avant même l’intervention de fouille ?
  • Remblayer ou laisser à l’air libre : quid des suites des fouilles ? L’apport de l’archéologie et des données scientifiques pour la restauration des monuments.

La restauration

  • Ces monuments présentent des pathologies bien spécifiques qui nécessitent un projet singulier de restauration : structure des monolithes et de leur assemblage, pierres sèches, tertre …
  • Evolution des procédés de la restauration des mégalithes.
  • Des restaurations qui vieillissent : oser la dérestauration ?
  • Déontologie : restitution, authenticité, réversibilité.

La mise en valeur

  • Entretien des monuments : quels protocoles d’entretien régulier peuvent être mis en place ?
  • Aménagements et accessibilité : que donne-t-on à voir ? Comment rendre accessible un site mégalithique ? Comment donner du sens aux mégalithes ? Faut-il prendre en compte l’aspect funéraire ?
  • Replacer le mégalithe dans une topographie historique : évolution des abords et de la perception du monument, apport de l’archéologie du paysage.
  • Tourisme et fréquentation. Mise en réseau des mégalithes.

 

PRESENTATIONS 

Sont attendues des études de cas et des synthèses d’une durée de 20 min.

Les propositions de communication sont à envoyer à Edouard Veau, à l’adresse suivante : edouard.veau@culture.gouv.fr, sous la forme d’un résumé de 20 lignes présentant le contenu de l’intervention, de même que les coordonnées de l’auteur (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, courriel, numéro de téléphone et dernières publications). La date limite de l’envoi des propositions est fixée au 31 mars 2023.

Le comité de pilotage établira le programme définitif à partir des propositions qui seront parvenues et se réserve le droit d’écarter des candidatures.

Les actes de ces journées d’études feront l’objet d’une publication en 2025 dans le cadre de la charte graphique de la DRAC Nouvelle-Aquitaine : les intervenants s’engagent à produire un article illustré, dont le calibrage sera fixé selon le temps retenu pour la communication. Le comité de pilotage procèdera à une validation et à une relecture.

 

ORGANISATION DES JOURNEES 

Pôle Patrimoine de la DRAC Nouvelle-Aquitaine (Conservation régionale des monuments historiques et Service régional de l’archéologie) et association MégaNéo.

 

COMITE DE PILOTAGE 

  • Olivier Agogué, Administrateur du site mégalithique de Carnac pour le Centre des Monuments Nationaux et conservateur du musée de la préhistoire de Carnac
  • Vincent Ard, chercheur au CNRS
  • Héloïse Bricchi-Duhem, Conservatrice du patrimoine au SRA – site de Poitiers
  • Emilie Heddebaux, Conservatrice-restauratrice du patrimoine archéologique et chargée de mission pour l’association Paysages de mégalithes à Carnac
  • Pauline Lucas, Conservatrice des monuments historiques à la CRMH – site de Poitiers
  • Xavier Margarit, Conservateur régional de l’archéologie Nouvelle-Aquitaine
  • Marie-Pierre Niguès, Architecte du patrimoine à Niort
  • Adeline Rabaté, Conservatrice régionale des monuments historiques Nouvelle-Aquitaine
  • Edouard Veau, Ingénieur au SRA – site de Poitiers
  • Véronique Vergès-Belmin, Responsable du pôle pierre au LMRH

 

1. « Le Nord Charente au Néolithique moyen et récent (4500 2900 av. J. C.) : enceintes fossoyées, sépultures mégalithiques et territoires », 2013-2015 ; « Monumentalismes et territoires au Néolithique entre Loire et Charente. Formes et environnements des mégalithes et des enceintes », 2016-2018

2. LEDUC Mireille (dir), Les sites mégalithiques: Conservation et mise en valeur, un enjeu européen, 2018, Toulouse


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search